Société suisse pour la recherche appliqué en matière de formation professionnelle (SRFP)

Depuis sa fondation en 1987, la Société Suisse pour la recherche appliquée en matière de formation professionnelle SRFP nourrit l’ambition d’être un lien entre les acteurs de la recherche appliquée en matière de formation professionnelle et les acteurs de la pratique de la formation professionnelle.

    Actualités de la recherche en formation professionnelle

    DISCUSSIONS DIDACTIQUES ET PÉDAGOGIQUES DANS L'ENSEIGNEMENT COMMERCIAL

    Dans l'enseignement des écoles professionnelles commerciales, les discussions didactiques et pédagogiques sont largement utilisées. Selon leur propre appréciation, la majorité des enseignants est convaincue que cette méthode, favorise l'apprentissage. Une étude vidéo sur le comportement lors de la conduite d'entretien dans la branche «Économie et société» a montré que seulement 8 % des 461 séquences d'entretien analysées pouvaient être considérées comme dialogue et de ce fait propices à l'apprentissage. Ce résultat ainsi que d'autres sont tirés d'une thèse de doctorat rédigée à l'Université de Zurich dans le cadre du Leading House LINCA. Il fait apparaître la nécessité de réformer la formation d'enseignants.

    Mener des discussions en classe : plus exigeant que prévu
    AVIS VENANT DE LA PRATIQUE

    Dans notre dernier numéro, nous avons publié l'article «Comment améliorer l'enseignement commercial» (en allemand). Les propositions qui y ont été faites sont bien accueillies dans la pratique de la formation. Il faudrait effectivement viser une meilleure coopération entre les lieux de formation et penser à des cours plus individualisés, éventuellement sous forme de modules, estiment les spécialistes de la société des employés de commerce dans un avis rédigé pour cette Newsletter.

    LINCA : d'importantes pistes de réflexion
    LE CHOIX PROFESSIONNEL EN TANT QUE PROCESSUS DE SOCIALISATION

    Le choix professionnel pose de grandes difficultés aux jeunes. Pour les surmonter, ils ont besoin du soutien des parents et des enseignants. Comme le montrent les recherches du centre d'apprentissage et de socialisation de la Haute école pédagogique du Nord-Ouest de la Suisse, la FHNW, le choix professionnel devrait davantage inclure l'environnement social. Cette démarche permettrait aux jeunes ayant des résultats scolaires modestes de faire un choix professionnel qui leur convient. Pour saisir ces processus au niveau théorique, le centre a réalisé divers projets de recherche. Ceux-ci ont débouché sur la théorie du choix professionnel comme processus de socialisation qui se voit confirmée par des études longitudinales. – Une interview avec le chef de recherche Markus Neuenschwander.

    Donner une chance aux jeunes en difficulté scolaire
    UN NOUVEL INSTRUMENT PERMET DE MESURER LE TRANSFERT D'APPRENTISSAGE

    La mesure du transfert d'apprentissage de formations continues en entreprise est un élément central d'un contrôle d'efficacité compétent. Jusqu'à présent, il manquait d'instruments scientifiquement valides et utilisables dans la pratique. Dans le cadre d'un projet de la CTI, un instrument de mesure du transfert combinant des procédés existants a été développé et validé.

    Comment la formation continue devient mesurable
    Publication sur les personnes peu qualifiées en Allemagne

    L'intégration sur le marché du travail de personnes peu qualifiées est un problème non résolu en Allemagne. Le livre «Formation professionnelle pour personnes peu qualifiées» se penche sur ce problème et permet de faire des parallèles avec la Suisse. Le travail sur le processus de validation par exemple est intéressant ; il accorde moins de poids à la langue que ne le font les instruments établis. Mais en Allemagne, il en va de même qu'en Suisse : les sociétés peuvent couvrir leur besoin en personnel qualifié sans la promotion de personnel peu qualifié. Lorsqu'ils y participent tout de même, c'est généralement pour des raisons sociopolitiques et sociales. Emil Wettstein a lu le livre et résume les aspects les plus intéressants.

    Une tâche irrésolue
    PARCOURS DE FORMATION APRÈS L'ÉCOLE OBLIGATOIRE

    Quelle influence le rendement scolaire a-t-il sur les décisions relatives à la formation et sur la réussite de la formation ? De nouvelles sources de données permettent de trouver des réponses plus exactes qu'auparavant à cette question. Une première évaluation dans le cadre de l'étude SEATS montre que les résultats scolaires en mathématiques ont une influence majeure sur les événements suivants : passage direct à une formation post-obligatoire, entrée au gymnase, diplôme professionnel sans interruption. Si on ne tient pas compte des ces résultats, on surestime l'importance de facteurs tels que le sexe, l'arrière-plan migratoire ou la maison parentale sur ces événements.

    L'influence directe et indirecte du rendement scolaire
    LE PROGRAMME D'ENSEIGNEMENT 21 ET LE DEGRE SECONDAIRE II

    Dans les prochaines années, des jeunes ayant appris à connaître des formes d'enseignement et d'apprentissage élargies et possédant des bonnes connaissances informatique grâce à l'orientation compétences du programme d'enseignement 21, entreront dans le degré secondaire II. Lors d'une journée des cadres, on s'est interrogé sur les conséquences que cela entraîne pour le degré secondaire II. Dans son exposé d'introduction, Kurt Reusser, professeur émérite en sciences de l'éducation, a exprimé la thèse que le terme d'orientation compétences ne représente pas une rupture dans le développement, mais est l'expression et le catalyseur du développement de l'école. L'exposé de Kurt Reusser constitue une base précieuse pour les prochaines discussions.

    Un catalyseur pour le développement de l'école
    RÉSULTATS D'UNE ÉTUDE RÉALISÉE EN ALLEMAGNE

    En Allemagne, près de 435'000 jeunes ont la possibilité d'entreprendre des études après la scolarité obligatoire – ils sont titulaires d'un certificat d'enseignement secondaire ou d'un diplôme donnant accès à une haute école spécialisée. De fait, près de 35'000 (31 %) d'entre eux se lancent dans un apprentissage au lieu d'entamer des études. À l'avenir, ce pourcentage pourrait diminuer au profit d'un parcours de formation universitaire. Une étude (en allemand) voit un grand potentiel de substitution avant tout pour les professions de la santé et les professions commerciales. La formule préconisée, à savoir l'académisation de formations professionnelles, est un sujet d'actualité également en Suisse.

    Quels domaines de la formation sont menacés par la formation universitaire ?
    A PROPS DE PASSERELLES ATTEINTES ET MANQUEES

    La politique de formation (professionnelle) suisse ponctue depuis près de vingt ans le terme de perméabilité par diverses initiatives et campagnes. L'idée qui sous-tend cette action, à savoir que dans le système de formation, des jeunes avec différentes formations préalables peuvent obtenir une grande variété de diplômes, est entrée dans le langage courant avec des slogans comme «pas de diplôme sans passerelle vers d'autres formations». Une analyse critique montre que notamment la maturité professionnelle arrive à peine à remplir les espoirs qui y ont été placés. L'obtention d'une maturité professionnelle I ou II dépend, pour des rendements comparables (déterminés par des tests standardisés), en large partie du statut socio-économique des parents, du sexe et du type d'école fréquente au degré secondaire I.

    À quel point la formation professionnelle est-elle réellement perméable en Suisse ?
    AVIS «CERTIFICATION PROFESSIONNELLE POUR LES ADULTES»

    Dans le dernier numéro de la Newsletter SRFP, Emil Wettstein commentait les deux études publiées sur la «certification professionnelle pour les adultes» mandatées par le SEFRI. Les auteurs de l'étude axée sur le point de vue des diplômé-e-s, sont d'avis que l'article reflète les résultats de l'étude de manière unilatérale et ne les interprète pas toujours correctement. Dans un avis, ils publient leur point de vue.

    Unilatéral et pas toujours correct
    DOSSIER DE MARGRIT STAMM

    Dans l'apprentissage, les talents féminins semblent avoir la vie plus dure que les masculins. Les personnes féminines en formation sont par exemple jugées nettement moins favorablement que les masculines. De plus, en dépit d'une motivation au rendement pratiquement identique, les femmes sont nettement plus touchées par le stress durant leur apprentissage, tant en entreprise qu'à l'école professionnelle. Ces constations proviennent de deux thèse d'un dossier «L'apprentissage a un sexe» de Margrit Stamm (en allemand).

    L'apprentissage a un sexe