Newsletter 1/2016

Editorial
Par
  • Martina Munz

À quoi sert la formation professionnelle si elle ne tient pas compte des besoins de la pratique ? À quoi servent les résultats pertinents de la recherche s’ils ne se reflètent pas dans la pratique de la formation professionnelle ?  La recherche en matière de formation professionnelle ne saurait être une fin en soi. Ses constats doivent, dans toute la mesure du possible, alimenter la pratique et être mis en œuvre. À cet effet, ils doivent être traduits en langage compréhensible. – Un éditorial de la Conseillère nationale Martina Munz, Présidente de la SFRP.

Jeter des ponts entre la science et la pratique
Photo | Martina Munz
Conférence de la SRFP « Orientation compétences dans la procédure d’examen »
Par
  • Katja Dannecker

L’examen de compétences professionnelles pose de nouveaux défis aux experts et expertes aux examens, qui doivent définir des critères pour leurs évaluations et des exigences de performance transparentes. Dans le cadre de la conférence « Dans quelle mesure les examens des entreprises, des écoles et des branches sont-ils orientés compétences ? » qui a réuni près de 50 personnes, des spécialistes se sont penchés sur ces nouvelles exigences. Nous publions ici les considérations de Katja Dannecker, IFFP.

Vieilles outres, vin nouveau
Photo | Ross Findon on unsplash
Livre sur les certifications professionnelles pour adultes en Suisse : « Berufsabschluss für Erwachsene in der Schweiz » (hep)
Par
  • Markus Maurer
  • Emil Wettstein
  • Helena Neuhaus

La formation professionnelle pour adultes est enfin devenue un thème important en Suisse. Il n’est plus tolérable que plus de 500 000 personnes de plus de 25 ans sans qualification secondaire II évoluent tant bien que mal sur le marché du travail, alors qu’il y a en même temps une pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Le nouvel ouvrage « Berufsabschluss für Erwachsene in der Schweiz – Bestandesaufnahme und Blick nach vorn » (Certifications professionnelles pour adultes en Suisse – état des lieux et perspectives) indique comment on peut remédier à cette situation. Il développe des propositions pour la mise en place d’un système de formation initiale pour adultes.

Nous avons besoin d’un système de formation professionnelle initiale pour adultes
Photo | SEFRI
Thèses et réflexions
Par
  • Emil Wettstein

Le principe des trois lieux de formation détermine depuis longtemps l’organisation, la distribution des responsabilités et le financement de la formation professionnelle. La répartition classique est la suivante : l’entreprise enseigne la pratique, l’école la théorie. Mais cette division devient de plus en plus contestable. Ainsi, la théorie est aujourd’hui enseignée dans tous les trois lieux de formation, et tous trois participent également à l’acquisition de compétences transversales. L’expert en formation professionnelle Emil Wettstein préconise dans son texte un nouveau principe de structuration de la formation professionnelle, car les tâches des différents lieux de formation varient d’un métier à l’autre – et un abandon du principe des lieux de formation.

Abandon du principe des lieux de formation
Photo | SEFRI
Étude du Kof (ePFZ)

Les étrangers et étrangères privilégient significativement plus souvent que les Suisses la formation gymnasiale.  Inversement, les jeunes performants optent d’autant plus fréquemment pour un apprentissage qu’ils vivent longtemps déjà en Suisse. C’est ce que fait ressortir l’étude « Measuring the Social Status of Education Programmes » du Centre de recherches conjoncturelles KOF de l’EPF Zurich, sous la direction d’Ursula Renold. Ce résultat indique qu’il est essentiel d’informer les immigrés de manière précoce sur le système de formation suisse et de les y intégrer.

Les immigrés sous-estiment la valeur de la formation professionnelle
Photo | Michael Meier