Transistions réussies vers la formation prfessionnelle pour les groupes à risques (Étude « GÜRB »)

Un soutien en vaut la peine

Pour beaucoup de jeunes, l’entrée dans la formation professionnelle et sur le marché du travail ne se passe pas sans frictions. L’une des raisons à cela : un jeune sur trois a une situation scolaire de départ peu favorable et ne possède que de faibles ressources sociales. C’est ce que montre l’étude « Transitions réussies vers la formation professionnelle pour groupes à risques » (GÜRB). Selon leurs propres affirmations, beaucoup de jeunes se sentent dépassés par la responsabilité d’avoir à prendre une décision professionnelle qui influencera à leur sens toute leur vie. Le processus de choix d’un métier commence trop tôt.