Journées spéciales SRFP/IFFP: "Quel destin après une rupture d'apprentissage ?" 8.03.2013 à Tolochenaz

Journées spéciales SRFP/IFFP: Quel destin après une rupture d'apprentissage?

Le 21 mars 2013 aura lieu au siège de la Fédération vaudoise des entrepreneurs à Tolochenaz une journée de conférences sur la problématique des ruptures d'apprentissage dans la formation professionnelle.

La question des ruptures de contrat d'apprentissage est une préoccupation commune aux différents acteurs de la formation professionnelle, tant politiques qu'économiques. Elle touche également l'entourage des jeunes concerné-e-s. Pour ces différents acteurs, l'un des principaux enjeux lié aux arrêts d'apprentissage est son impact sur les chances d'insertion professionnelle futures. Véritable prolongement de la journée spéciale de 2009 consacrée aux ruptures d'apprentissage, cette journée ne revient pas sur les processus conduisant à une interruption ou encore sur les raisons de l'arrêt d'une formation. Elle propose de déplacer le regard en aval afin de s'intéresser aux parcours des jeunes après une rupture de contrat. Cette problématique sera traitée dans le cadre plus global des transitions école-travail, qui ont connu des transformations majeures ces dernières années (allongement et complexification). Les enjeux de cette journée sont multiples. Il s'agira d'apporter des informations sur la transition école-travail et, au cœur de celle-ci, sur les parcours des jeunes ayant connu une résiliation de contrat d'apprentissage. Ces informations permettront, d'une part, de pointer les situations à risque (décrochage durable, atteinte à la santé) et d'évaluer les dispositifs à disposition des jeunes en difficulté (structures de transition ou de réinsertion professionnelle). D'autre part, en mettant en évidence des parcours " de réussite ", l'accent pourra également être mis sur ce qui les a rendu possibles (dispositifs, réseaux à disposition) et ainsi souligner que rupture de contrat ne signifie pas nécessairement échec de l'insertion socio-professionnelle. L'objectif sera enfin de questionner la capacité du système de la formation professionnelle à offrir un accès aménagé vers le marché du travail, mais aussi d'interroger la responsabilité sociale des entreprises, et notamment leur disponibilité à accueillir des jeunes ayant connu des parcours chaotiques et non-linéaires.

PROGRAMME: ici